Une équipe met en lumière un système de vaccination contre le diabète

replique-vessie-cancerdécouverte médicale Toulouse

Une équipe toulousaine a mis en lumière un système de vaccination contre le diabète lié à la maladie des dents. Une découverte majeure en attendant les essais sur l’homme. 

Une étape importante dans la prévention du diabète a été franchie à Toulouse grâce aux équipes de l’Inserm, de l’Institut des maladies métaboliques et cardiovasculaires, de Paul Sabatier et de la faculté de chirurgie dentaire, associées à des équipes de Rennes.

A travers une publication parue dans le journal scientifique Gut, la communauté toulousaine a réussi à mettre en lumière les mécanismes responsables de l’effet délétère de la maladie parodontale sur le diabète et une nouvelle stratégie de vaccination réduisant le développement du diabète.

« La maladie parodontale entraîne un déchaussement des choses, explique Vincent Blasco, responsable de l’étude. Ce que nous avons découvert, c’est un système de vaccination contre une bactérie de la bouche, symbolisant une nouvelle piste de recherche. Ce qu’on peut prévenir pour la maladie parodontale peut être prévenue pour le diabète.

Le diabète concerne 2,9 millions de personnes

La portée de la découverte n’est pas anodine. En France, le nombre de diabétiques est estimé à 2,9 millions de personnes, soit environ 4,4% de la population. « Un chiffre qui pourrait passer à 9% de la population en 2030, soit le passage à une véritable pandémie », émet Vincent Blasco.

La maladie parodontale, « une vraie pandémie qui concerne jusqu’à 50% de la population », représente la sixième complication du diabète derrière la rétinopathie, la micro et macro angiopathie, la néphropathie, le pied diabétique et la neuropathie.

Aller au-delà des traitements classiques

L’enjeu de la découverte toulousaine est de trouver d’autres solutions individuelles jouant sur la sensibilité, pour enrayer ce phénomène, souvent réduit aux seuls facteurs que sont l’hygiène de vie et les mauvaises habitudes alimentaires. Des facteurs qui occasionnent « des traitements anti-diabétiques ou anti-obésité ayant montré un effet faible voire nul chez certains patients et posant défi majeur pour les médecins », résume l’étude. « Actuellement, c’est un échec thérapeutique », ajoute Vincent Blasco.

Après des essais en laboratoires sur des souris, l’objectif de cette « stratégie thérapeutique nouvelle », dixit Vincent Blasco, est de passer en phase de développement chez l’homme.

« Les mois à venir serviront à valider ce procédé et à le tester sur les hommes. Une analyse que nous espérons pouvoir continuer à faire à Toulouse, conclut le chef de projet. »

Le diabète ne se guérit pas. Mais dans la prévention, l’avancée scientifique toulousaine est notable.

Source : http://actu.cotetoulouse.fr/toulouse-equipe-met-lumiere-systeme-vaccination-contre-diabete_30463/

Be the first to comment on "Une équipe met en lumière un système de vaccination contre le diabète"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*