Résultats prometteurs pour le satellite Microscope

satellite-microscope-quantique

Satellite MICROSCOPE Des premiers résultats particulièrement prometteurs

MICROSCOPE, le microsatellite du CNES pour tester l’universalité de la chute libre, a commencé sa longue session de mesures scientifiques a terminé avec succès ses premiers tests de recette en vol qui ont donné de premiers résultats particulièrement prometteurs. Le défi consiste à atteindre une précision 100 fois meilleure que toutes les expériences réalisées jusqu’à présent sur la Terre, ce qui ouvrirait de nouveaux horizons aux théories de la gravitation.

Un satellite et un instrument aux performances exceptionnelles
Six mois après son lancement, la validation et le réglage en vol du satellite MICROSCOPE (MICROSatellite à trainée Compensée pour l’Observation du Principe d’Équivalence) sont maintenant terminés. Pour remplir sa mission de test de la chute libre des corps avec une précision inégalée, le satellite doit compenser toutes les forces qui ne sont pas dues à la gravité et qui perturbent la mesure comme le frottement de l’air résiduel (MICROSCOPE est à 710 km d’altitude) ou la pression du rayonnement solaire. Cette compensation est réalisée dans toutes les directions. Les performances de cette compensation mesurées en vol sont uniques. Ce satellite du CNES devient ainsi une nouvelle référence mondiale en orbite basse. La sensibilité de l’instrument, un ensemble de deux accéléromètres différentiels fournis par l’ONERA a permis de détecter l’effet gravitationnel du décentrage des masses d’épreuve* de quelques micromètres, ainsi que la variation de la pression de la lumière du Soleil quand il est occulté par la Lune.
Le contrôle de la lévitation des masses d’épreuve en vol est d’une précision incroyable : la position relative des deux masses d’épreuve est maintenue avec une précision de la taille de l’atome d’hydrogène, soit l’équivalent d’un millionième de cheveu.

Nouvelle étape dans la vie de MICROSCOPE, le satellite commence ses tests scientifiques
La phase de mesures scientifiques démarre et durera au moins 18 mois. Ce temps est nécessaire pour obtenir une grande précision de mesure. Néanmoins, un premier point de performance est prévu en juin 2017 et une publication finale du résultat aura lieu au plus tard en avril 2019, afin de valider complètement les traitements scientifiques.

* les masses d’épreuve sont des cylindres imbriqués qui servent à tester l’universalité de la chute libre

Be the first to comment on "Résultats prometteurs pour le satellite Microscope"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*