Portrait de Jean-Jacques Bois

portait-personnalité-innovation-europe-occitania-connection.comLe portrait d'une personnalité clé dans le domaine de l'innovation en Europe

Photo Jean-Jacques Bois
25 ans

Diplômé de l’Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse

Jean-Jacques Bois, cocréateur de Nanolike

Jean-Jacques Bois est Lauréat du Concours d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes et du Prix Norbert Ségard du jeune ingénieur créateur.

 

Prédestiné à devenir chercheur, c’est à la suite de stages effectués dans différentes structures et de son investissement associatif à l’INSA que Jean-Jacques Bois cerne mieux son ambition professionnelle. À 25 ans, il s’associe avec Samuel Behar, un camarade de promotion, pour créer une entreprise innovante autour des nanoparticules.

« J’ai pris goût à la gestion de projets et au management »

 

Jean-Jacques Bois a emprunté une voie qui le prédestinait à devenir chercheur mais il en a décidé autrement.

Entré en troisième année à l’INSA de Toulouse, il souhaite d’emblée mieux cerner les contours du métier qui l’attend. Pendant l’été, il effectue un stage au Laboratoire des champs magnétiques intenses à Toulouse. « J’ai pris conscience que je ne voulais pas m’enfermer dans une seule thématique et que le côté académique de la recherche ne me convenait pas vraiment », constate-t-il. De plus, très investi dans la vie associative de l’INSA, il prend goût à la gestion de projets et au management.

Afin de se faire une idée plus précise du monde de l’entreprise, il effectue deux stages, l’un au sein d’une PME, Serma Ingénierie, et l’autre dans un grand groupe, EDF. « Ces expériences m’ont permis de me rendre compte que j’aimais être autonome et polyvalent et surtout qu’au-delà de la technique, l’aspect commercial m’intéressait », raconte-t-il. Pour acquérir cette double compétence, Jean-Jacques Bois clôt son cursus par un Mastère spécialisé Ingénieur d’affaires industrielles. Lors de son stage chez EDF, il avait été contacté par l’équipe Nanotech du Laboratoire Physique et chimie des nano-objets (LPCNO) de l’INSA pour un poste d’ingénieur de valorisation. Les technologies à valoriser : le dépôt de nanoparticules et des nanocapteurs alliant une extrême sensibilité à une faible consommation d’énergie et à un faible coût. Jean-Jacques Bois y voit l’occasion idéale de créer une entreprise. Il choisit de s’associer à un camarade de promotion, Samuel Behar, qui s’occupe de la partie technique. En 2011, le projet accompagné par l’Incubateur Midi-Pyrénées est lauréat du Concours d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes. Début janvier 2012, Jean-Jacques Bois a reçu le Prix Norbert Ségard du jeune ingénieur créateur. Trois mois plus tard, il crée Nanolike et décroche ses deux premiers clients, le jour de ses vingt-cinq ans.

Source: Université Fédérale

http://www.univ-toulouse.fr/node/9423

Be the first to comment on "Portrait de Jean-Jacques Bois"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*