Des avions avec moins de CO² et moins de bruit

projet-innovation-occitania-connection.com

Des avions avec moins de CO² et moins de bruit : L’Union Européenne choisit le consortium HASTECS, un projet porté par l’INP Toulouse

Le consortium de laboratoires toulousains (LAPLACE*, CIRIMAT**) et poitevin (Institut Pprime) commence aujourd’hui ses recherches sur HASTECS, un projet coordonné par l’INP Toulouse qui vise à réduire le bruit et les émissions de CO² dans l’aviation civile.
Prévu pour 5 ans, le projet HASTECS (Hybrid Aircraft ; Academic reSearch on thermal and Electrical Components) est porté par la Commission Européenne de l’industrie aéronautique, dans le cadre du programme Clean Sky 2. Les travaux de recherche seront menées conjointement par le CIRIMAT, spécialisé dans les matériaux et les batteries, par le Laboratoire LAPLACE, impliqué dans le domaine de la conversion d’énergie électrique et par l’institut Pprime, dédié au management thermique.
Pour Catherine COLIN, Vice-Présidente Recherche de l’INP Toulouse : « A un horizon d’une quinzaine d’années, l’enjeu de ces recherches est colossal. Il ne s’agit ni plus ni moins que de diminuer très fortement les pollutions générées par les avions. En faisant progresser la recherche et en déposant des brevets, l’INP Toulouse et ses partenaires permettront à la filière aéronautique et spatiale toulousaine d’être toujours à la pointe de l’innovation. C’est notre façon de créer de la valeur et de contribuer au développement économique ».

1.5 M€ pour 5 ans

Bénéficiant d’un financement européen de 1.5M€, le projet HASTECS donnera lieu à 6 thèses et à 2 post doctorats. Il s’agit d’identifier les technologies prometteuses et de mettre au point de nouveaux outils pour baisser la consommation de carburant des avions et pour réduire les nuisances (CO² et bruits au sol).
L’objectif est notamment de doubler le ratio puissance/masse des machines et de leur alimentation, ce qui permettra de diminuer d’environ 1,8 tonne la masse embarquée dans l’aéronef, et donc de réduire la consommation de carburant. Pour un vol régional, la consommation de carburant baisserait de 3.5 %.
Le projet HASTECS vise également à réduire de manière significative le bruit des avions au sol, grâce à l’utilisation de moteurs et de batteries électriques, moins bruyants.

Excellence en aéronautique

Rappelons que l’INP Toulouse avait été la seule Université invité à la Summer Science Exhibition de la Royal Society, au sujet de ses recherches sur le Morphing des ailes d’avions. L’Union Européenne avait par ailleurs décerné le Prix Aerodays à un étudiant de l’établissement pour ses travaux sur les turbulences autour des supports de train d’atterrissage.
Plus généralement, les laboratoires de l’INP Toulouse sont engagés dans de nombreuses missions de recherches partenariales pour les industriels de l’aéronautique et du spatial. Avec plus de 20 millions d’euros par an, et 450 contrats actifs, la recherche partenariale représente une ressource très importante pour l’établissement.

*CIRIMAT : (Institut Carnot) UMR INP Toulouse / CNRS / UPS

** LAPLACE : UMR INP Toulouse/ CNRS / UPS

Source: INP Toulouse

Be the first to comment on "Des avions avec moins de CO² et moins de bruit"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*